Justice

Accueil > Justice

Justice

Le jugement que vous allez découvrir, est la reconnaissance officielle de notre combat de près de 40 ans.

En effet, dès le départ de notre activité en 1970, si le but initial de nos prix bas, était d'attirer nos premiers clients; par la suite, nous considérions que chacun, même peu fortuné, devait avoir la possibilité d'acquérir les meilleurs produits sans trop grever son budget.
De nombreux collègues pourtant au départ très avantagés sur des zones de fortes chalandises, n'ont pas accepté notre combat pour la liberté des prix. S'en ait suivi tout au long de ces dizaines d'années des difficultés sans fins, avec des conséquences extrêmement variées et qui peuvent parfois surprendre :
- déclassement en tant que coureur sur des compétitions(!) - menaces physiques - insultes - envois d'huissier - boycott de fournisseurs - prix de vente imposés - influences négatives de fabricants sur le consommateur - etc...
Malgré cela, si nous avons donné ces informations au fur et à mesure à la D.D.C.R.F.,nous ne sommes pas les instigateurs de la plainte. Un de nos collègues, arrivé bien après nous sur ce marché, en essayant de s'adapter à nos prix, et en rencontrant donc les mêmes problèmes a pris une position plus tranchée.

Quelle est notre position sur le fond ?

Nous comprenons le désagrément d'un responsable de magasin qui applique le "prix conseillé", lorsqu'un client marchande sur la base de notre catalogue. Ce marchandage répété est la source de toutes les difficultés que vous allez découvrir. Nous avons toujours mentionné sur notre catalogue que nous leur sommes complémentaires. Il est normal qu'un magasin qui n'a pas notre débit ait un écart de prix "raisonnable", compte tenu des services qu'il peut vous apporter. Les marges dans la profession sont loin d'être aussi importantes que dans d'autres secteurs, sans que vous trouviez à redire. Si l'écart est trop grand, à lui de trouver d'autres fournisseurs ou à vous de faire votre choix, sans l'agresser.

Nous comprenons moins l'attitude de certains clients totalement intolérants qui reflète malheureusement un des aspects de notre société. Si nous avons d'excellents contacts avec 99 % de nos 50 000 clients enregistrés, ce sont les 1 % qui gâchent le plaisir.
2 exemples significatifs :
- LOOK 2004 : 2 clients de cadres Look sur 400 vendus, qui avaient fait de très fortes économies sur leurs achats, ont réussi par l'agressivité dont ils ont fait preuve sur des revues et sur des forums, à nous empêcher de continuer à vous procurer ces cadres par correspondance, aux prix extrêmement attractifs auxquels nous les vendions.
- Forum de discussions : Vous retrouvez facilement une partie des 1 % derrière l'anonymat de leur clavier. Certains qui signalent des problèmes rencontrés sont totalement inconnus dans nos fichiers. Qui se cache donc derrière les propos désagréables : un vrai insatisfait ( cela peut arriver ), un intolérant ou ...un concurrent ?

Les prix bas jusqu'où ?

Internet a, en très peu de temps, fait énormément bouger les choses. Vous trouvez maintenant pléthores de sites. Une seule personne, avec un site réussi et des prix d'appels, peut être aussi convaincant, sans aucun stock, qu'une société comme la notre. Un des sites à prix bas que vous pouvez trouver sur Internet a utilisé les 2 ou 3 premiers mois de son activité, début 2006, notre propre nom, soit "dutouron.com". Le mot "velo" apparaît à l'intérieur de sa nouvelle dénomination. Une procédure est toujours en cours. A vous de faire la part des choses.

Au final :

Vous connaîtrez mieux, après lecture du jugement, certains "petits dessous". Néanmoins, sans vouloir les atténuer, nous avons également voulu par la présentation qui précède, vous faire part d'autres difficultés qui incombent à certains d'entre vous. Notre combat n'est pas fini par ce jugement, car les pressions restent toujours aussi fortes chez certains.

Objectivement, ce message n'est pas conçu pour jouer les "chevaliers blancs", mais simplement pour mieux nous connaître. Nous avouons, être très souvent à la limite de nos possibilités pour bien vous servir. Soyez donc très indulgents lorsque le délai vous paraît un peu long, lorsque vous avez du mal à nous joindre au téléphone ou lorsque vous vous étonnez que l'on ne mette pas un e.mail à votre disposition. Pressé, vous avez le choix de sites moins occupés que le notre.

**Communiqué**
**Texte intégral de la décision**